Admin   Plan du site   Liens   Contact Admin
Accueil >>  6. Prophéties & Société


La mort de Staline ימ"ש

dimanche 29 août 2004, par Redaction

Les faits suivants furent relatés par le Rav Yoël Kahn de New York dans le journal "Kfar ’Habad" :


Quiconque a assisté à un Farbrengen [1] du Rabbi dans les premières années de sa prise de fonction sait qu’il était très facile de distinguer le moment où le Rabbi s’apprêtait à prononcer un Maamar de ’Hassidout [2]. Quelques minutes auparavant, une concentration extrême se lisait sur son visage qui était alors empreint de gravité.

Pendant le Farbrengen du repas de Pourim de 5713 (1953), il est survenu quelque chose de tout à fait exceptionnel : au début du Farbrengen, le Rabbi avait prononcé un Maamar, précédé des minutes de préparations habituelles. Puis, quelques heures plus tard, à la fin de la nuit, le visage du Rabbi a pâli puis s’est enflammé dans une expression de dévotion extrême. Ceci constituait en soi une grande surprise pour tous les ’Hassidim présents, car jamais le Rabbi n’avait prononcé deux Maamarim au cours d’un même Farbrengen. Après quelques minutes, alors que tous attendaient le début du Maamar, le Rabbi a prononcé les mots suivants :

"Lorsque le Tsar de Russie fut renversé, des élections furent organisées et les ’Hassidim reçurent du Rabbi Rachab l’instruction de participer à ces dernières...

Il y avait un ’hassid qui vivait en totale déconnection des sujets du monde et ne savait même pas ce qui se passait dans le pays. Cependant, lorsque l’instruction du Rabbi lui parvint, il s’en fut l’accomplir avec dévotion.

Après s’être trempé au Mikvé pour se purifier et avoir mit sa ceinture de prière comme il convient de le faire pour accomplir une instruction du Rabbi, il s’en fut au bureau de vote. Là-bas, il ne savait pas trop ce qu’il fallait faire, ni même pour qui voter, mais il y rencontra quelques ’hassidim qui lui expliquèrent comment faire.

Après avoir fait son devoir, il vit un groupe de gens qui criaient "Hourra !" Il s’est alors joint à eux et a crié avec eux "Hou Ra ! Hou Ra ! Hou Ra !" [3]


En entendant cela, tous les ’Hassidim présents au Farbrengen du Rabbi se levèrent et crièrent avec lui "Hou Ra ! Hou Ra ! Hou Ra !"

Suite à cela le Rabbi prononça le second Maamar sur le verset de la Méguila "C’est ainsi que ces jours furent appelés "Pourim", au nom du "Pour", le tirage au sort".

Après le Farbrengen, les ’Hassidim se rassemblèrent pour évoquer le fait remarquable d’avoir entendu un deuxième Maamar cette nuit-là, et surtout de l’histoire étrange qui l’avait précédé. Tous avaient compris que cela devait être relié avec un évènement important qui se déroulait en Russie.

Quelque temps plus tard, tous comprirent quand il fut dévoilé que Staline, le tyran antisémite, avait eu une embolie cérébrale cette nuit-là. Il est mort quelques jours plus tard, le 5 mars 1953...

(Voir la "Une" du Monde de ce jour dans le fichier PDF joint.)




[1] Réunion ’hassidique au cours de laquelle des paroles de Torah, des chants et des encouragements se succèdent.

[2] Dissertation ’hassidique approfondissant un thème contenu dans un verset ou une citation talmudique.

[3] "Hou Ra" signifie en hébreu "Il est mauvais".


 
DANS LA MEME RUBRIQUE
 
 

 

Yé'hi Adoneinou Moreinou veRabeinou Melekh HaMachia'h Léolam Vaed
SPIP / Squelette Spip01 © 09/2003 Gab-design.com sous licence GPL et Association Guéoula