Admin   Plan du site   Liens   Contact Admin
Accueil >>  6. Prophéties & Société


Prophétie du Rabbi à Moché Katsav en 1992 : "Parler d’autonomie amènera à remettre des parties importantes d’Erets Israël"

mardi 20 juillet 2004, par Redaction

Première Partie


Le 10 Chevat 5751 (le 15 janvier 1992), on présenta au Rabbi Moché Katsav, actuel président de l’Etat d’Israël, à l’époque ministre israélien des transports.

Le Rabbi lui serra la main et conserva sa main dans la sienne pendant toute l’entrevue.


Le Rabbi : "Puisse D-ieu faire que vous connaissiez la réussite dans votre mission qui vous permettra de réunir le peuple d’Israël, la Torah d’Israël et le Saint béni soit-Il de sorte que tous trois ne puissent être dissociés.

Il m’est dernièrement parvenu une nouvelle étrange et effrayante à propos des discussions et de la décision du gouvernement d’Erets Israël de remettre [aux Arabes] certaines parties de la Terre Sainte. Actuellement, on évoque un programme qui doit durer cinq ans et a pour nom "autonomie". Mais, peu importe de quelle manière il est défini et présenté. Concrètement, de tels propos contreviennent à une interdiction clairement énoncée par la Torah qui dit "ne les prend pas en grâce", à savoir qu’il est interdit de remettre fût-ce même une toute petite partie d’Erets Israël aux autres Nations ! De tels propos aboutiront, au bout du compte, à donner concrètement des parties de la terre d’Israël. Ces paroles constituent un reniement de D-ieu, de Sa Torah, d’Erets Israël et de la sainteté d’Erets Israël.

Toutes ces discussions relatives à l’autonomie sont le premier pas qui conduit à la remise de parties de la terre d’Israël, pas seulement de petites parties, mais des grands territoires comme la Judée, la Samarie, Gaza, ’Hevron et Yerouchalaïm, etc. Il y a là un véritable danger mortel !

Comme je l’ai dit, peu importe ce qu’en pensent ou en disent les Juifs, ni comment ils expliquent cela. La seule chose qui compte c’est l’interprétation qu’en font les Nations. Or, eux y voient un processus qui doit aboutir à la remise effective de territoires et à la création d’un État palestinien.

Vous comprenez l’arabe. Interrogez donc les Arabes habitant dans ces territoires et vous verrez qu’ils considèrent que ces pourparlers au sujet de cette autonomie qui leur serait accordée pour cinq ans signifient concrètement qu’on leur remet des territoires d’Erets Israël pour y édifier un État palestinien. Et donc la façon dont les Juifs interprètent cela n’a aucune incidence car l’essentiel est comment les Non-Juifs considèrent cela.

Le fait même de parler de ce processus d’autonomie constitue une profanation du nom de D-ieu (’Hiloul Hachem) et de la sainteté [de la terre d’Israël]. Le fait que certains Juifs en Erets Israël ne pratiquent pas la Torah et les Mitsvot concerne leur vie privée. Mais là, il s’agit que le gouvernement d’Israël parte ouvertement en guerre contre D-ieu et Sa Torah !

Concernant l’explication qui est donnée qu’il ne s’agit que de leur accorder une gestion administrative autonome, de leur confier la responsabilité de leur propre éducation, de leur agriculture, etc, mais non des relations extérieures et de la sécurité et qu’il ne s’agit que d’une expérience probatoire, ce sont là des propos diplomatiques et je ne polémiquerai pas à ce sujet. Vous êtes vraisemblablement un plus grand expert que moi dans ce domaine. En revanche, dans les faits, il ne s’agit nullement ici de diplomatie, mais bien de pourparlers - que D-ieu nous sauve ! - visant à remettre des parties d’Erets Israël. Ces négociations en elles-mêmes sont une profanation du Nom de D-ieu et vont à l’encontre de D-ieu et de Sa Torah. Peu importe donc les belles constructions (litt. les "gâteries", NdT) diplomatiques que peuvent en faire les Juifs !

On veut lier tout cela à l’immigration russe actuelle et aux garanties que doit donner le gouvernement américain et on explique qu’il faut donc prendre en considération la position des Etats-Unis. Mais, concrètement, on fait bien le premier pas qui amènera à remettre des territoires d’Erets Israël. Et la preuve en est que le gouvernement avoue clairement qu’ils agit de la sorte pour tenir compte de la position des autres nations et à cause de leurs pressions, etc. Mais quand il y aura de nouvelles pressions, alors on sera prêt à aller encore plus loin de sorte que l’on s’engage dans un processus sans fin. On a constaté par le passé, que le fait de céder aux pressions ne fait qu’inviter de nouvelles pressions".

(à suivre)



Le texte en hébreu de cette entrevue est disponible ici :

1 - 2 - 3

 
DANS LA MEME RUBRIQUE
 
 

 

Yé'hi Adoneinou Moreinou veRabeinou Melekh HaMachia'h Léolam Vaed
SPIP / Squelette Spip01 © 09/2003 Gab-design.com sous licence GPL et Association Guéoula