Admin   Plan du site   Liens   Contact Admin
Accueil >>  5. Qui est le Rabbi de Loubavitch ?


Chronique de la Nessioute du Rabbi מה"מ

mardi 16 novembre 2004, par Redaction

Notre génération est celle de la "Nessiout" - le "leadership" - du Rabbi. Elle est d’une richesse incommensurable en évènements globaux liés directement ou indirectement à la destinée du Peuple Juif. Ces quelques jalons nous aident à mieux nous rendre compte de la portée de l’action du Rabbi et de son influence sur l’ensemble du Peuple Juif.

Ajoutons que le Rabbi ne prit jamais de vacances...


1902 1928 1941 1942 1943 1946 1950 1951 1952 1953
1954 1955 1956 1957 1958 1959 1960 1962 1963 1964
1965 1966 1967 1969 1970 1971 1972 1973 1974 1975
1976 1977 1978 1979 1980 1981 1982 1983 1984 1985
1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 2006



Le Rabbi est né le 11 Nissan 5662 (1902). Il étudia la Torah avec une prodigieuse assiduité et vit ses efforts couronnés de succès.


1928 - 5689
Le 14 Kislev, il épouse la fille de Rabbi Yossef Its'hak, la Rabbanit 'Haya Mouchka.
top


1941 - 5701
Le 28 Sivan, il vient s'installer à New York, avec la Rabbanit 'Haya Mouchka.top


1942 - 5702
Il est nommé par son beau-père, président du bureau exécutif du Ma'hané Israël, du Merkaz Leïnyané 'Hinou'h et de la société d'édition Kehot.
top


1942-43 - 5703
Il est nommé rédacteur en chef de la bibliothèque Otsar Ha'hassidim - Loubavitch. A partir de cette date, il publie des livres, des fascicules et des brochures en y ajoutant ses notes et ses commentaires. Il édite le recueil Hayom Yom, dont il est l'auteur.
top


1946 - 5706
Il publie la Haggada de Pessa'h avec un recueil de coutumes et de commentaires qu'il rédigea lui-même.
top


1950 - 5710
Il consacre toute son ardeur à développer et à élargir les institutions de Torah et d'éducation juive, fondées par son beau-père.

Il crée les écoles du réseau "Ohalei Yossef Its'hak - Loubavitch", en Afrique du Nord.top


1951 - 5711
Le 10 Chevat, il accepte la Nessiout et devient le Rabbi. Il prononce son premier "Maamar" (discours 'hassidique), introduit par le verset "Bati Legani".
top


1952 - 5712
Il fonde l'association de la Jeunesse Loubavitch en Terre Sainte (Tzeïrei Agoudat 'Habad), l'association des femmes et jeunes filles 'Habad en Terre Sainte (Néchei ouBnot 'Habad), le réseau des institutions "Ohalei Yossef Its'hak - Lubavitch" en Erets Israël et en Australie.
top


1953 - 5713
Il renouvelle la coutume de répartir l'étude du Talmud le jour de Youd Teth Kislev.

Il fonde l'association des femmes et jeunes filles 'Habad aux Etats Unis et dans de nombreux autres pays.top


1954 - 5714
Il publie un index thématique du Tanya, dont il est l'auteur.

Il fonde l'école d'agriculture de Kfar 'Habad en Terre Sainte.

Il institue le Keren Hachana (un fond de Tsedaka auquel il est possible de participer par une somme qui est un multiple du nombre des jours de l'année).top


1955 - 5715
Il crée l'association de la Jeunesse Loubavitch aux Etats Unis et au Canada.

Il crée le fond Keren Torah et fonde l'école professionnelle de Kfar 'Habad.top


1956 - 5716
Il crée l'école Beth Rivkah en Australie et à Montréal (Canada).
top


1957 - 5717
Il fonde la Yéchiva Loubavitch de Toronto (Canada).
top


1958 - 5718
Il encourage la diffusion des sources de la 'Hassidout en prenant pour mot d'ordre "Oufaratsta", "...et tu te répandras", (qui devint la devise de 'Habad, basée sur Berechit 28-14).
top


1959 - 5719
Il commence à fonder des Beth 'Habad dans le monde entier (qui sont actuellement plus de 300, répandus de par le monde).
top


1960 - 5720
Il commence à commenter le "Tsavaat Harivach", ouvrage du Baal Chem Tov.

Le Tanya est, pour la première fois, enseigné à la radio, en Amérique (le texte des émissions fut relu par le Rabbi). Les disques Ni'hoa'h (chants des 'Hassidim 'Habad) commencent à être diffusés.top


1962 - 5722
Il fonda un Kollel d'études supérieures pour les jeunes gens mariés (lors de son discours public du 11 Nissan).

Il instaure le fond Keren Chnéor, dans le but de diffuser les livres de l'Admour Hazaken ou de ses successeurs et de renforcer les institutions où leurs enseignements sont étudiés et où l'on base son comportement sur leurs directives.top


1963 - 5723
Il conclut le "Sefer Ha'Hassidim", recueil établissant la liste des membres de familles 'hassidiques.
top


1964 - 5724
Il fonde le fond Keren Lévi Its'hak portant le nom de son père lors de son discours public du 20 Av, dans le but de prêter des fonds, en particulier aux écoles dispensant une éducation sainte et à leurs enseignants.
top


1965 - 5725
A partir du Chabbat Noa'h, il commence à expliquer, chaque semaine, un commentaire de Rachi sur la Torah, à la mémoire de sa mère, la Rabbanit 'Hanna, qui quitta ce monde le 6 Tichri de la même année. Il explique à la fois le sens simple du verset et son interprétation ésotérique, tels qu'ils apparaissent dans les propos de Rachi. Cette pratique se poursuivit par la suite dans tous ses discours du Chabbat.
top


1966 - 5726
Il crée le fond Keren 'Hanna portant le nom de sa mère, afin de prêter des fonds, dans les meilleures conditions, aux jeunes filles, pour qu'elles puissent poursuivre leur étude de la Torah.
top


1967 - 5727
Il fonde une Yechiva supérieure, à Melbourne, en Australie.

Il lance la campagne des Téfilines, lors du discours qu'il prononce pendant le Chabbat Bamidbar.

Il restaure la synagogue portant le nom du Tséma'h Tsédek, dans la vieille ville de Jérusalem.

Il engage sa campagne et son combat contre la restitution des "territoires" (qui furent rendus à Israël, lors de la guerre des six jours).top


1969 - 5729
Il commence son commentaire d'Igueret Hatechouva, de l'Admour Hazaken. Il le poursuit celui-ci durant l'année 5730 (1970).

Il souligne la nécessité de renforcer les quartiers habités par des Juifs, dans un discours public, prononcé à l'issue de Pessa'h.

Il fonde le quartier de Na'halat Har 'Habad, à Kiryat Mala'hi, en Terre Sainte.top


1970 - 5730
Il fait savoir, pendant le Chabbat Vaéra, que l'on conclurait, peu avant le 10 Chevat, le Sefer Torah écrit "pour accueillir le Machia'h", qui fut commencé par Rabbi Yossef Its'hak. Il demanda à chacun de participer à l'écriture de ses dernières lettres. Sa conclusion a lieu le vendredi 10 Chevat, jour anniversaire du décès de Rabbi Yossef Its'hak.

Il engage un combat (public) contre l'effroyable décret de "Qui est Juif ?", à partir de Pourim.

Il fait imprimer les livres de son père, Rabbi Lévi Its'hak et commence à expliquer, chaque Chabbat, un développement de son père sur le Tanya. Ses commentaires se poursuivent en 5731 (1971).top


1971 - 5731
Il appelle à "conquérir" le monde par l'étude de la Torah.

Il explique, chaque Chabbat, un commentaire de son père sur le Zohar.top


1972 - 5732
Il fonde le "Comité pour les soixante et onze institutions", dont le but est de fonder soixante et onze nouvelles institutions.
top


1973 - 5733
Il demande de créer, dans le monde entier, des bibliothèques de livres sacrés.

Pendant l'été, il lance un appel pour l'éducation des jeunes enfants, basé sur le verset "de la bouche des enfants et des nourrissons Tu as fondé Ta Force... pour éliminer l'ennemi et le vengeur".

Il fonde le quartier de Kiryat 'Habad, dans la ville sainte de Tsfat.top


1974 - 5734
Il fonde la Yechiva Supérieure de Miami (en Floride).

Il lance (en plus de celle des Téfilines) les campagnes de l'étude de la Torah, de la Mézouza, de la Tsédaka, d'une maison pleine de livres sacrés, "Yavné et ses Sages" (ces deux derniers principes sont un élargissement de la campagne de la Torah), des bougies du Chabbat et du Yom Tov pour les femmes et les jeunes filles dès l'âge de trois ans.

Il introduit la diffusion du Judaïsme par les "Tanks de Mitsvot".top


1975 - 5735
Il ajoute les campagnes de la Cacherout (de la nourriture et de la boisson) et de la pureté familiale.
top


1976 - 5736
Il réitère sa demande aux élèves de la Yechiva de recevoir l'ordination rabbinique.

Il fonde la Yechiva Supérieure de Seattle, Washington.

Il délègue des jeunes émissaires à Jérusalem et à Tsfat.

Il proclame "l'Année de l'Education" et fonde ensuite une Yechiva Supérieure, à New Haven, dans le Connecticut.

Il demande que chaque petit garçon et chaque petite fille apprenne par coeur les "douze versets et paroles de nos Sages".

Il souligne qu'il faut étudier les Lois du Temple pendant les "trois semaines" de deuil.

Il demande de publier périodiquement des recueils d'explications législatives de la Torah des maîtres de la 'Hassidout et de leurs disciples.

Il lance la campagne d'Ahavat Israël, d'amour du prochain.

Il propose d'instaurer des cours publics dans chaque synagogue (ou de les intensifier, là où ils existent déjà ) et de fonder une caisse d'entraide (ou, si elle existe, d'élargir le nombre de ses bénéficiaires).top


1977 - 5737
Il propose aux institutions de Torah de prôner également la prière et la charité publiques, en présence de dix personnes et que les institutions de Tsédaka aident aussi (par des prêts) l'étude de la Torah et la prière.

Il encourage le renouvellement de la pratique des "Machpiyim" et "Machpiyot", conseillers et conseillères spirituels, chargés de venir en aide moralement aux autres 'Hassidim. Il publie, à cette occasion, le Kountrass Ahavat Israël.

Il fait imprimer la célèbre série de discours 'hassidiques "Bechaa Chehikdimou 5672", de Rabbi Chalom Dov Ber et demande à chacun de participer à cette édition, qui devra être réalisée quelques jours avant le 10 Chevat, date du décès de Rabbi Yossef Its'hak.

Il demande de publier un recueil encyclopédique de commentaires de la 'Hassidout et de la Torah, en général, basé sur les explications du Tséma'h Tsédek. C'est ainsi qu'est rédigé le "Sefer Halikoutim".

Il délègue de nouveaux émissaires à Tsfat.

Il fonde la Yéchiva Supérieure de Caracas (Vénézuela).top


1978 - 5738
Il renouvelle la coutume de contribuer aux besoins de la fête pour ceux qui ont des moyens limités, à Roch Hachana, à la veille et à l'issue de Yom Kippour, à Soukkot, à Chemini Atséret et à Sim'hat Torah, conformément au verset "mangez des mets gras et buvez des boisons douces. Envoyez des parts à celui qui n'en a pas".

Il souligne la nécessité de créer, dans chaque ville, une institution de Torah et de prière (et là où elles existent déjà, d'en créer d'autres).

Il intensifie le combat contre la restitution des "territoires" libérés pendant la guerre des six jours et contre le tragique traité de Camp David.

Il renouvelle la coutume de prononcer des paroles d'exhortation, lors d'un jeûne public, au moment de Min'ha.

Il fonde la Yechiva Supérieure Or El'hanan-'Habad, à Los Angeles, en Californie.

Il crée un institut préparant la publication des commentaires des maîtres de la 'Hassidout.

Il donne l'instruction d'imprimer le Tanya dans tous les pays du monde.top


1979 - 5739
Il fonde un Kollel de jeunes gens mariés, à Melbourne, en Australie.
top


1980 - 5740
Il lance une campagne sur le thème "Il ramènera le coeur des pères par les enfants".

Il fonde la Yechiva Supérieure de Buenos Aires, en Argentine.

Il demande que des défilés d'enfants soient organisés, dans le monde entier, à l'occasion de Lag Baomer.

Il lance un appel pour que les petits garçons et les petites filles, y compris les plus petits, soient présents à la synagogue, pendant le jour de Chavouot, pour écouter la lecture des Dix Commandements.

Il lance un autre appel pour encourager la natalité et condamne le planning familial.

Il demande la création de Kollels pour les jeunes gens, de même que pour les hommes et femmes du troisième âge. Ces institutions se nomment : pour les hommes âgés,"Tiferet Zekenim Levi Its'hak"; pour les femmes, "Tiferet 'Ho'hmat Nachim"; pour les jeunes gens, "Tiferet Ba'hourim".

Il propose que soient périodiquement organisés des rassemblements de petits garçons et de petites filles n'ayant pas atteint l'âge de la Bar ou de la Bat Mitsva.top


1981 - 5741
Il souligne que cette année est celle du Hakhel, du rassemblement des hommes, des femmes et des enfants "afin d'accomplir toutes les paroles de cette Torah" (Devarim 31, 12).

Il adresse un appel aux petits garçons et aux petites filles n'ayant pas atteint l'âge de la Bar ou de la Bat Mitsva pour qu'ils se réunissent dans les Tsivot Hachem, les "armées de D.ieu", sous le mot d'ordre "We want Machia'h now" (nous voulons Machia'h maintenant).

Il rappelle l'importance de célébrer la joie de Sim'hat Beth Hachoéva, pendant Soukkot.

Il demande que soit imprimé un index des concepts définis par la 'Hassidout de l'Admour Hazaken et de ses successeurs.

Il fonde une Yéchiva Supérieure à Casablanca (Maroc), un Kollel pour jeunes gens mariés, à Montréal (Canada).

Il institue le texte de la bénédiction du soleil, d'après la coutume 'Habad.

Il lance un appel pour que tous les petits garçons et petites filles, n'ayant pas atteint l'âge de la Bar ou de la Bat Mitsva, s'unifient en participant à l'écriture d'un Sefer Torah spécifiquement écrit pour eux, dans la vieille ville de Jérusalem. Il souligne l'importance de cette campagne, en particulier pour les petits garçons et les petites filles qui se trouvent encore de l'autre côté du Rideau de Fer. Il demande que ces derniers soient intégrés, dans la mesure du possible, aux Tsivot Hachem. Quand le premier Sefer Torah fut achevé, lors d'une manifestation qui eut lieu près du Kotel, il demanda de commencer immédiatement l'écriture du second.

Il condamne sévèrement la position de ceux qui désirent supprimer toute aide aux Juifs qui, quittant les pays de l'Est, ne souhaitent pas monter en Israël.top


1982 - 5742
Il lance un appel pour que tous les Juifs, hommes, femmes et enfants, parviennent à "une unité véritable et éternelle" en achetant une lettre d'un Sefer Torah "général", qui sera écrit pour eux, chacun selon sa coutume (la forme des lettres sera Achkénaze, Séfarade, Yéménite, basée sur le Ari Zal etc...)

Il demande à la direction de la Yéchiva Tom'heï Temimim de faire écrire un Sefer Torah spécifiquement pour ses élèves et ses donateurs, ainsi que leurs familles. Il demande également à la direction de Beth Rivkah d'en faire de même.

Il souligne que la Mitsva d'écrire un Sefer Torah est la dernière des 613 que définit la Torah et rappelle que certains commentateurs lient son accomplissement à la conclusion de l'exil.

Il demande un effort, sans aucune commune mesure avec ce qui avait été réalisé auparavant, pour diffuser les sources de la 'Hassidout à l'extérieur et pour réaliser la campagne de 'Hanouka.

Il lance un appel pour que soient édités partout dans le monde, des recueils de commentaires législatifs de la Torah.

Il souligne que, dans de nombreux livres, l'année 5742 est définie comme celle de la venue du Machia'h et explique que les lettres constituant son nombre forment les initiales de la phrase: "Ce sera l'année de la venue du Machia'h" (Téhéi Chnat Biat Machia'h).

Il propose de faire écrire un Sefer Torah "général" pour matérialiser l'unité de Tsahal, la force de défense d'Israël.

Il demande la parution d'une édition spéciale du Tanya reprenant, en annexe, la copie des pages de garde de toutes les éditions précédentes.

Il lance un appel pour achever l'opération "Paix pour la Galilée" (la guerre du Liban) le plus rapidement possible, et éviter ainsi des pertes regrettables pour les deux camps.top


1983 - 5743
Dès le début de l'année, il souligne que celle-ci marque le centenaire du décès du Rabbi Maharach de Loubavitch (Rabbi Chmouel), dont le proverbe était "d'emblée au dessus de tous les obstacles et de toutes les limites". Il demanda que toutes les réalisations de cette année soient conformes à ce principe.

Il explique également le sens des lettres constituant son nombre, "ce sera l'année de la délivrance (ou de la révélation) du Machia'h" (Téhéi Chnat Guéoulat (Guilouy) Machia'h).

Il lance un appel pour influencer les non-Juifs à respecter les "Sept Préceptes des descendants de Noa'h".

Il demande qu'une minute de silence soit instaurée, dans le monde entier, au début de la journée scolaire, afin qu'au cours de celle-ci, les enfants prennent conscience qu'il existe "un oeil qui voit et une oreille qui entend" et qu'ils agissent en conséquence tout au long de la journée. Dans le même esprit, il suggére que des pétitions soient adressées aux dirigeants des Etats Unis et du reste du monde pour leur en expliquer l'importance et également celle de subventionner les écoles religieuses.top


1984 - 5744
Il expose le sens des lettres constituant le chiffre de l'année 5744 (1984): "Ce sera l'année des paroles du Machia'h" (Téhéi Chnat Divrei Machia'h).

Considérant la situation préoccupante dans le monde, il lance un appel pour que l'on rajoute à la prière en faisant précéder la prière du matin de la formule "Je m'engage à mettre en pratique la Mitsva : Tu aimeras ton prochain comme toi-même" et de conclure les trois prières quotidiennes par le verset "Ainsi les Justes loueront Ton Nom, les Droits percevront Ta Face".

Il lance un appel pour que les jouets donnés aux jeunes enfants juifs représentent uniquement des animaux purs (cachers), de même que les illustrations des livres qui leur sont confiés.

Il fonde une Yéchiva Supérieure à Johannesburg, en Afrique du Sud.

Il demande qu'un Tanya soit imprimé en chaque endroit du monde où résident des Juifs, là où cela n'avait pas encore été fait.

Il souligne que tous les Juifs ont le pouvoir et le devoir d'exiger de D.ieu, si l'on peut ainsi s'exprimer, la délivrance véritable et complète, par notre juste Machia'h.

Il demande de publier à nouveau un Tanya reprenant, en annexe, la copie des pages de garde de toutes les éditions précédentes.

Il instaure une étude quotidienne du Michné Torah, l'oeuvre hala'hique du Rambam, permettant à tous les Juifs de s'unir autour de l'étude de l'ensemble de la Torah. Cette étude pouvant se mener selon trois cycles : a. Le premier, en étudiant trois chapitres par jour, permet de conclure cette étude pendant l'année, ce qui permettrait d'en célébrer la conclusion aux alentours de l'anniversaire du rambam, le 14 Nissan. b. Pour ceux qui ne peuvent étudier trois chapitres par jour, l'étude d'un chapitre par jour permet d'achever cette étude en trois ans. c. Enfin, ceux qui ne sont pas en mesure d'étudier le Michné Torah (y compris de par le jeune âge ou leur manque de connaissances), étudieront le Sefer Hamitsvot, dont l'étude quotidienne aura le même contenu que celle du premier cycle.

Il demande également que soit publié un recueil des références du Michné Torah dans le Talmud.top


1985 - 5745
Il confie plus spécifiquement aux femmes et jeunes filles, juives et non-juives, la mission d'instaurer au plus vite la pratique de la "minute de silence".

Il proclame que "cette année sera celle du roi Machia'h" (initiales de 5745 : Téhéi Chnat Melekh HaMachia'h).

Il souligne la nécessité de distribuer de la Tsédaka à la veille du Chabbat, du Roch 'Hodech ou d'une fête.

Il demande qu'une célébration publique ait lieu, en tout endroit, à l'occasion de la conclusion du premier cycle d'étude du Michné Torah, basé sur la répartition comportant trois chapitres par jour, et qu'on démarre aussitôt le second cycle d'étude.

Il donne à sa synagogue du 770 Eastern Parkway le nom de "Maison de l'union des 'Hassidim 'Habad - Tentes de Yossef Its'hak - Loubavitch". L'édifice proche du Kollel qui est sous l'égide de son Secrétariat reçoit la même dénomination.

Il demande que l'on construise une nouvelle institution en Terre Sainte dont le nom sera "Maison des Tentes de Yossef Its'hak - Loubavitch".top


1986 - 5746
Il demande que soient diffusées les références dans la Torah relatives à l'obligation de souhaiter, d'implorer et d'exiger la venue du Machia'h. Il propose, pour y parvenir, que chacun envoie à dix amis une lettre reprenant ces références que chacun d'entre eux adresserait, à son tour, à dix connaissances.

Il lance un appel pour que l'action soit renforcée dans trois domaines génériques:

  • 1. l'action en faveur des Juifs du troisième âge, 2. l'action en faveurs des enfants juifs, 3. l'action en faveur de tous les autres Juifs entre l'âge de l'enfance et celui de la vieillesse.
  • Il demande que soient instaurés des Beth 'Habad dans chaque endroit et là où il y en a déjà un, qu'il soit agrandi et élargi.
  • Il demande de renforcer la diffusion des sources de la 'Hassidout, grâce à l'impression d'un Tanya là où elle n'a pas encore été réalisée et que tous les textes de 'Hassidout soient imprimés, y compris les manuscrits qui ne l'ont encore jamais été.

Il demande que soient imprimés les compte-rendus des actions dans ces trois domaines génériques.

Il lance un appel pour que les fêtes de conclusion du second cycle d'étude du Michné Torah aient une ampleur beaucoup plus large que celles du premier cycle. Il suggére de publier les discours de Torah prononcés à cette occasion.

Il demande que partout où il y a une organisation des "Tsivot Hachem", les enfants consacrent les jours de préparation à la fête de Chavouot, temps du "don de notre Torah", à intensifier leurs accomplissements dans tous les domaines de la Torah et des Mitsvot, en particulier en ce qui concerne l'amour du prochain et l'unité du peuple juif.

Il demande que tous les Juifs, "les hommes, les femmes et les enfants", se réunissent lors de rassemblements amicaux - Farbrengen -, les hommes entre aux et les femmes entre elles, afin d'unir l'ensemble du Peuple Juif dans l'amour du prochain.

Il lance un appel pour que les trois semaines de deuil, du 17 Tamouz au 9 Av, et en particulier à partir du Chabbat précédant le 9 Av, soient consacrées à l'étude des Lois de la Torah relatives au Temple et à une participation accrue à la Tsédaka, conformément au verset "Tsion sera libéré par le jugement (c'est-à-dire par la Torah) et ses captifs par la Tsédaka".

Il propose l'organisation suivante:

  1. Pour les élèves de la Yechiva, un examen régulier devra permettre de mesurer l'avancement de leurs connaissances.
  2. Pour tous les autres, hommes, femmes ou enfants, chacun mettrait en pratique l'Injonction de la Michna "choisis toi un Rav (un maître, un guide spirituel)". Régulièrement, chacun demandera à son Rav de vérifier son avancement dans l'étude de la Torah et le service de D.ieu.

Il demande que, dans la mesure où l'année suivante sera la "Chemitah" - l'année sabbatique -, on proclame partout la nécessité de faire un "Prozboul" (institution rabbinique permettant de conserver ses créances malgré l'année sabbatique dont le but était d'encourager les prêts aux nécessiteux. NdT) avant le Roch Hachana de la Chemitah. Il précise que le meilleur moment pour faire le Prozboul est après l'annulation des voeux, la veille de Roch Hachana.

Il demande que soient organisées des réunions 'hassidiques - Farbrengen - pour tous les Juifs entre le 15 et le 18 Elloul, lors desquelles on mettra un accent particulier sur le renforcement de la foi en la venue du Machia'h. Et si, pour une raison quelconque, cela n'aura pas put être fait avant le 18 Eloul, que l'on rattrape cela le plus tôt possible après le 18 Eloul, avec une intensité redoublée.top


1987 - 5747
Il proclame que "cette année sera l'année du Machia'h" (initiales de 5747 : Téhéi Zou Chnat Machia'h).

Il demande de multiplier les Beth 'Habad, qu'il définit comme des maisons de Torah, de prières et de bonnes actions. Il adresse à chacun "une suggestion et une requête", celle d'intensifier la pratique de ces trois activités dans sa propre demeure, afin d'en faire également un Beth 'Habad. Il lança un appel spécifique aux enfants pour qu'ils en fassent de même dans leur propre chambre, avec leur lit, leur table. Il leur demanda d'y étudier la Torah, d'y prier D.ieu, d'y placer une pièce dans une boîte de Tsédaka, chaque jour, à l'exception du Chabbat et des jours de fête. Il indiqua également qu'un enfant doit posséder un livre de prière, un 'Houmach ou un livre de Torah et une boîte de Tsédaka personnels. Sur ces livres, et si possible sur la boîte de Tsédaka, doit être écrite la formule "LaHachem Haarets Oumloa" - "A D.ieu appartient le monde et tout ce qu'il contient", suivie du nom de l'enfant.

Il demande que l'on dirige l'effort de diffusion des sources de la 'Hassidout dans l'éducation des petits par l'âge et des "petits" en connaisances, en fondant (et agrandissant) des institutions éducatives en faisant fi de tous les obstacles ("mile'hat'hila ariber" ).

Il lance un appel pour que soit répandue en tout endroit, la pratique consistant à placer le texte du Psaume "Chir Lamaalot" près de l'enfant qui vient de naître et près de sa mère, dès son arrivée à l'hôpital, au moment de l'accouchement.

Le 5 Tévet, il obtint la victoire "Didan Notsa'h" (auprès du tribunal fédéral) de manière dévoilée aux yeux de toutes les Nations lui permettant d'établir que les livres et les manuscrits de nos maîtres étaient effectivement la propriété de la bibliothèque des 'Hassidim Lubavitch.

Il fonde un nouveau quartier "Chikoun 'Habad" à Jérusalem afin de fournir un logement aux nouveaux immigrants venus d'Union Soviétique, parmi lesquels figurent de nombreux 'Hassidim Lubavitch. On compte aussi, parmi ces immigrants, des scientifiques et des académiciens.

Il souligne que l'année 5748 sera 1. celle du Hakhel, du rassemblement dont l'objet est d'unir l'ensemble du Peuple Juif autour de l'accomplissement de la Torah. 2. L'année dont les lettres constituant son nombre (Tav Chin Mem 'Het) se lisent "Tissma'h" - "Tu te réjouiras", il faut donc redoubler de joie pendant le service de D.ieu. Il demande, en outre, que chacun récite également le texte du Prouzboul à la conclusion de l'année de Chemitah.top


1988 - 5748
Il annonce que "cette année sera celle de la libération par le Machia'h" (initiales de 5748 : Téhéi Chnat 'Hérout Machia'h). Il demande à chacun, homme, femme ou enfant, de participer aux actions du "Hakhel" tout au long de cette année en réunissant d'autres Juifs et Juives de leur entourage afin de les guider vers la Torah et la crainte de D.ieu. Et que chacun rende compte, une fois par mois, de ce qui avait été réalisé en la matière.

Il suggère qu'un Juif religieux parle lors des Assemblées Générales des Nations Unies, au nom de la Torah de D.ieu, afin d'y faire entendre les Paroles du Créateur.

Il souligne chaque soir des demi-fêtes de Soukot l'importance de célébrer la Sim'hat Bet Hachoéva toutes les nuits de Soukot, et cette année mettre aussi en relief la mitsva de hakhel.

Il souligne la nécessité de mettre l'accent sur la mitsva de Hakhel et sur la joie (le nom de l'année se lit "Tisma'h" - "tu te réjouiras" ) qui doivent se ressentir pendant toute l'année.

Il fait célébrer par des réunions 'hassidiques la cent vingt septième année du Rabbi Rachab. Il demande que l'on étudie son enseignement le jour même du 20 'Hechvan, date de son anniversaire. A l'issue du 20 'Hechvan, il distribue à tous (y compris aux jeunes garçons agés de 12 ans et plus et aux jeunes filles agées de 11 ans et plus) le discours 'hassidique prononcé par le Rabbi Rachab : "He'haltsou - Ranat".

Le 25 'Hechvan, la victoire - Didane Natsa'h - aux yeux de toutes les Nations établissant à qui appartenaient les livres de nos maîtres est confirmée (après l'appel) par le tribunal fédéral. Le 27, il est annoncé que ces livres peuvent réintégrer la bibliothèque des 'Hassidim Lubavitch. Le 2 Kislev les livres sont effectivemnent restitués et, aussitôt, le Rabbi fait éditer l'un d'entre eux, le Dere'h Emouna.

Il demande à chaque enfant d'allumer les lumières de 'Hanouka à la porte de sa chambre (son "Beth Hamikdache" personnel). Il demande à tous les parents de distribuer chaque jour "l'argent de 'Hanouka" et, le quatrième ou le cinquième soir, d'en donner un montant double ou même triple. En tant que Pirsoumei Nissa - propagation du miracle -, il commente chaque soir de la fête la lecture de la Torah du jour : le Nassi ayant offert son sacrifice ce jour là.

Il demande qu'en chaque lieu consacré à la Torah, à la prière et aux bonnes actions, on acquiert, en plus des livres nécessaires, de très nombreux livres sacrés, dans tous les domaines de la Torah pour que soit une "Baït malé sefarim", une "maison pleine de livres".

Il lance un appel aux auteurs et aux éditeurs pour qu'ils adressent un exemplaire de leurs publications à la bibliothèque des 'Hassidim Lubavitch. Il demande également aux collectionneurs d'offrir les livres dont ils peuvent se séparer, quel qu'en soit le thème.

Il propose d'ériger en principe que toute réunion de deux Juifs et plus ait pour but de faire du bien à un troisième. Ce bien peut prendre, en particulier, la forme d'une Tsédaka que l'on peut charger l'autre de donner.

Il demande que le Tou Bichevat, nouvel an des arbres, soit célébré par de grands rassemblements de Torah et de Mitsvot, permettant de se renforcer dans les enseignements de Rabbi Yossef Its'hak, dont la Hilloula est le 10 Chevat.

Le 22 Chevat, la Rabbanit 'Haya Mouchka quitte ce monde. A ce propos, il explique que l'on doit consoler l'endeuillé dès le premier jour. Il instaure une caisse de bienfaisance à sa mémoire, le Keren 'Hamech. Il demande que soient rapidement créées des institutions portant son nom.

Il propose que des réunions 'hassidiques soient organisées, en tout lieu, le 7 Adar.

Il souligne la nécessité d'instaurer une unité véritable entre les femmes et les jeunes filles juives par l'étude de la Torah et la pratique des Mitsvot.

Il organise un grand rassemblement 'hassidique à l'occasion de la fête de Pourim.

Il lance un appel pour que le jour de l'anniversaire de chaque Juif (hommes, femmes, enfants et même les tout-petits) soit l'occasion d'un ajout à la Torah, à la prière et aux bonnes actions, en particulier grâce à une célébration joyeuse, organisée à cette date, avec ses amis et sa famille.

A l'occasion du 13 Nissan, jour de la Hilloula du Tséma'h Tsédek, il demande que l'on étudie son enseignement de manière régulière et que l'on donne de la Tsédaka.

Il lance un appel pour que l'on mette à profit le 14 Nissan, jour de l'anniversaire du Rambam, en faisant un "tapage de Kédoucha" pour se renforcer dans la pratique du Judaïsme, en particulier se renforcer dans l'étude du Rambam à l'occasion des réunions du Hakhel.

Il commente la Torah, pendant chaque soir de Pessa'h, d'une manière compréhensible également par les petits garçons et les petites filles.

Il suggère que l'on inclue un enseignement de l'Admour Hazaken lorsque l'on répète des maamarim de 'Hassidout dans les synagogues.

Il commence à commenter, chaque Chabbat, le premier commentaire de Rachi de la Paracha et, entre Pessa'h et Roch Hachana, la première Michna du chapitre correspondant des Pirkei Avot, ainsi que les études journalières, en application du principe "les vivants devront prendre à coeur."

Il lança un appel pour que chaque Juif et chaque Juive applique les deux principes : a. "Torato oumanouto", se consacrer pleinement à l'étude de la Torah, oubliant toute autre préoccupation et b. "En toutes tes voies, connais-Le," relier toute circonstance de la vie avec D-ieu.

Il demande que l'on se prépare à la fête du Don de la Torah en étudiant le Maamar commençant par les mois "Ce fut lors du troisième mois" (dans le livre Torah Or, parachat Yitro).

Il demande aux femmes de se réunir pour s'apprêter à recevoir la Torah.

Il lance un appel pour que chacun fasse tout ce qui est en son pouvoir pour que chaque enfant juif reçoive une éducation basée sur la Torah.

Il demande de se préparer comme il convient à la fête de la libération de Rabbi Yossef Its'hak, célébrée les 12 et 13 Tamouz.

Il suggère que chacun lui écrive une liste de trois actions positives qu'il à accomplies durant l'année (depuis le 12 Tamouz 5747).

Il suggère que dans chaque endroit on proclame cette année "l'année du petit garçon et de la petite fille", lors de laquelle on portera une attention particulière à ce que l'éducation des garçons et des filles du Peuple Juif soit basée sur la Torah et la 'Hassidout.

Il annonce que le moment que Machia'h vienne est arrivé et qu'il ne manque plus que nous accomplissions le verset "Tenez vous tous prêts" en étant impatients de voir le Machia'h.

Il demande d'accomplir les dernières actions amenant à la Guéoula. Il propose à chaque communauté de nommer un comité de trois personnes auxquelles on transmettrait les actions réalisées et les ajouts accomplis. Ces trois personnes auront pour tâche de vérifier le bon accomplissement des décisions prises par chacun et d'encourager les membres de leur communauté à faire toujours mieux.

Il demande d'intensifier la diffusion des sources de la 'Hassidout à l'extérieur en multipliant les réunions permettant de prendre de bonnes résolutions en public.

Il encourage et enjoint chacun, à la fin de l'année, d'exprimer à d'autres Juifs le souhait d'être inscrits et scellés pour une bonne année. Il rappelle que "les gens consciencieux" ont l'usage de faire vérifier leurs Téfilines et leurs Mezouzot pendant le mois d'Eloul.

Il annonce qu'il serait très souhaitable qu'avant la fin des camps d'été et des centres aérés, soient organisées des célébrations de conclusion pour les enfants, les moniteurs et les directions.

Il lance un appel pour intensifier la joie afin de faire venir concrètement le Machia'h et la Guéoula.

Le 17 Eloul, il pose la première pierre du nouvel édifice du 770, Eastern Parkway.

Il indique que la plénitude dans la joie est atteinte lorsque l'on relie cela avec la construction. Il propose donc que chacun commence à faire bâtir (ou achète) de nouveaux bâtiments, qu'il s'agissent d'édifices publics ou de maisons personnelles.

Il demande que chacun aie une boite de Tsédaka fixée au mur de sa maison (fasiant donc partie intégrante de la maison).

Il souligne que l'année à venir 5749 marquera le bicentenaire de la naissance du Tséma'h Tsédek.top


1989 - 5749
il demande que la joie du Hakhel se poursuive. Il explique également le sens des lettres composant le chiffre de cette année, "Ce sera une bonne année pour le Machia'h" (initiales de 5759 : Tehei Chnat Machia'h Tova).

Il accorde son soutien à l'Agoudat Israèl, parti de l'unité du peuple juif, à l'occasion des élections israéliennes. Il rappelle, encore une fois, l'importance du problème de "Qui est Juif?" et la nécessité de légiférer en la matière.

Il suggère que la date du 5 Tévet soit commémorée par l'achat de livres sacrés.

Il montre l'importance de ce 10 Chevat, quarantième Hilloula de Rabbi Yossef Its'hak. En effet, passé ce délai, "on perçoit profondément l'enseignement du maître".

Il demande de célébrer le nouvel an des arbres par de grands rassemblements permettant de consommer des fruits.

Le 22 Chevat, à l'occasion du premier anniversaire du décès de la Rabbanit 'Haya Mouchka, il demande que son nom soit donné aux petites filles, ainsi qu'aux institutions venant d'être fondées.

Son beau-frère, le Rav Chmaryahou Gourary, quitte ce monde, le 6 Adar Richon. Il fixe lui-même les détails de son enterrement et rend hommage à sa mémoire.

Il lance un appel pour que la célébration de Pourim soit particulièrement joyeuse.

Le 25 Adar, il renforce la coutume de célébrer la date juive de son anniversaire en prenant un engagement spécifique dans le domaine de la Torah et des Mitsvot.

En Nissan, il demande d'étudier, chaque jour, un chapitre de Tanya, avant la prière.

Il lance un appel pour renforcer l'unité du peuple juif et multiplier les cours de Torah.

Il souligne l'importance de Pessa'h Cheni et enseigne les pratiques spécifiques à ce jour.

Il indique que l'année 5750 sera "le milieu du jour du sixième millénaire" et "une année de miracles" (initiales de 5750 : Tehei Chnat Nissim).

Il célébre la fête de la libération des 12-13 Tamouz avec une ampleur particulière et renouvelle son appel pour que soient construits des édifices de Torah et de bonnes actions.

En Av, il souligne, à diverses reprises, la nécessité de demander à D.ieu la délivrance immédiate. Il multiplie, pour cela, ses interventions publiques, montrant en particulier l'importance du bilan moral qui doit être réalisé pendant le mois d'Eloul et celle de préparer "l'année des merveilles".top


1990 - 5750
Il obtient, le 26 Tichri, la victoire dans un procès qui permit d'établir aux yeux des nations l'impact de son enseignement.

Il instaure pour tous un rassemblement hebdomadaire, durant le Chabbat, qui sera consacré à l'étude de la Torah.

Il demande que, dans les institutions juives, de la Tsédaka soit distribuée pour être donnée par les élèves, à la veille du Chabbat.

Il souligne encore une fois l'imminence de la délivrance et demande d'organiser des conférences nationales de ses émissaires.

A 'Hanouka, il participe au premier allumage intercontinental des lumières de la fête et, à cette occasion, il en explique le sens.

Il demande que le Gabay de chaque synagogue organise un Kidouch après la prière du Chabbat matin, lorsqu'est conclue la lecture d'un livre entier de la Torah.

Il lance un appel pour que le nombre des institutions du mouvement Lubavitch, dans le monde, dépasse le millier.

Le 10 Chevat, à l'occasion de la quarantième Hiloula de son beau-père, il distribue un Tanya à plus de dix mille personnes.

Il souligne la nécessité de renforcer l'unité d'Israël afin de hâter la venue du Machia'h.

Il condamne la restitution des territoires d'Erets Israël.

Il critique l'attitude de ceux qui se permettent de prononcer des mots sévères à l'égard d'autres Juifs, fussent-ils non religieux.

Il demanda que soient imprimées de nouvelles éditions du Tanya.

Il participe à la parade de Lag Baomer, retransmise en direct dans le monde entier et distribue, à cette occasion, une pièce en argent frappée spécialement pour ce jour.

Il renouvelle l'appel pour que se multiplient les études publiques de la Torah et demande à chacun de l'enseigner aux autres.

Il proclame encore une fois la proximité de la délivrance et la nécessité de s'y préparer.top


1991 - 5751
Il proclame que cette année sera "l'année au cours de laquelle Je vous montrerai des merveilles" (initiales de 5751 : Téhéi Chnat Arénou Niflaot).

Dès le début de celle-ci, il souligne encore plus clairement l'imminence de la délivrance et la présence de merveilles que chacun peut voir de ses yeux.

Dès Kislev, il lance un appel pour que la Russie restitue les livres de Rabbi Yossef Its'hak, qui sont encore détenus à la bibliothèque nationale de Moscou.

Il lance un appel pour que chaque Juif reçoive les moyens de célébrer la fête de Pessa'h.

La veille du 28 Nissan, au cours d'un discours d'une importance capitale, il affirme qu'il a accomplit tout ce qui était de son ressort pour que la délivrance soit effective. Il demande que chacun fasse tout ce qui est en son pouvoir pour déclencher la Guéoula. Par la suite, il multiplie les interventions publiques et les distributions de Tsédaka, soulignant de plus en plus clairement l'approche de la délivrance.

Durant Eloul, en particulier, il montre la nécessité d'établir un bilan moral de l'année venant de s'écouler.top


1992 - 5752
Il indiqua le sens des lettres composant le nombre de cette année, "ce sera une année de merveilles dans tous les domaines", "ce sera une année de merveilles de la compréhension". (initiales de 5752 : Téhéi Chnat Niflaot Bakol ou Téhéi Chnat Niflaot Binah).

Il souligne que le besoin du moment est l'aide accordée aux émigrants en Terre Sainte. Il montre, à maintes reprises, l'imminence de la délivrance et indique que 5753 (1993) serat "l'année des grandes merveilles" (initiales de 5752 : Téhéi Chnat Niflaot Guedolot).

Le 27 Adar Richon, il est victime d'une attaque cérébrale alors qu'il prie pour le Peuple Juif sur le Ohel, le tombeau de son beau-père le Rabbi précédent. Son dernier message oral est : "Il y aura une guérison proche dans une profusion de chants et de louanges."

Depuis son bureau, il continue de répondre aux questions et à prodiguer des bénédictions par l'intermédiaire de ses secrétaires.

Le jour de Chavouot, il fait une brêve apparition sur le perron du 770 dans un fauteuil roulant pour encourager les 'Hassidim qui partent en "tahaloukha" réjouir les Juifs dans toutes les synagogues de New York.top


1993 - 5753
Le jour de Roch Hachana, il apparaît au public après la sonnerie du Choffar depuis un balcon spécialement aménagé pour lui dans la grande synagogue du 770. Ceci après que le Rav Yoël Kahn ait expliqué que ce moment est propice à l'acceptation de la royauté divine qui doit s'exprimer par la royauté du Machia'h.

Le deuxième jour de Soukkot, il demande à descendre dans la synagogue où il prend sa place habituelle lors des Farbrengen. Il s'aprête à faire un discours mais, devant le tumulte et le désordre qui règnent dans la synagogue, il décide de remonter dans son bureau. Lorsqu'il redescendra, ce sera pour assister au chants des 'Hassidim depuis son balcon.

Le jour de Sim'hat Torah, il exprime clairement sa volonté que les 'Hassidim chantent en sa présence le chant de "Yé'hi adonénou Morénou VéRabénou Melekh Hamachia'h Léolam Vaèd !" ("Vive notre Rabbi, le roi Machia'h, pour l'éternité !" ) Les 'Hassidim continuent à chanter ce chant en présence du Rabbi après chacune des prières quotidiennes alors que le Rabbi les encourage avec sa main et sa tête.

Le jour de Youd-Teth Kislev, le Rabbi exige quelque chose de l'assistance pendant plusieurs heures. Personne ne comprend ce dont il s'agit.

Tout au long de l'année, il continue d'encourager le chant de "Yé'hi Adonénou."top


1994 - 5754
Le 27 Adar, à la même date que deux années auparavant, il est victime d'une seconde attaque cérébrale suite à laquelle il est hospitalisé à l'hôpital "Beth Israël" de Manhattan dans un état de coma.

Ses secrétaires lui lisent les nombreuses lettres qu'il reçoit à son chevet et les miracles se succèdent avec profusion.

A la sortie du Chabbat, dans la nuit du 3 Tamouz, toutes ses fonctions vitales s'arrêtent pendant 45 minutes. Puis, à la stupéfaction des médecins, elles se remettent en route. Plus tard dans cette même nuit, elles s'arrêtent à nouveau et ne reprennent pas.

Le lendemain, le Rabbi est enterré dans le "Ohel" auprès de son beau-père, le Rabbi précédent. Plus de cent mille personnes venues en catastrophe du monde entier assistent à son enterrement. La nouvelle provoque une onde de choc dans le monde entier.

Au regard de l'annonce prophétique du Rabbi que notre génération est celle de la Délivrance et sa révélation en tant que Machia'h, et en égard aux discours qu'il avait prononcé après le départ de ce monde de son beau-père selon lesquels la situation qui prévalait n'était qu'une épreuve qu'il fallait savoir dépasser, les 'Hassidim du monde entier décident à l'unanimité de poursuivre la dernière mission dont le Rabbi les a investi : préparer le monde à la venue imminente du Machia'h. Dans la plupart des synagogues et des institutions éducatives Loubavitch de par le monde, le chant "Yé'hi Adonénou Morénou véRabénou Melekh Hamachia'h Léolam Vaèd" continue à être chanté après les offices et lors des célébrations.

Les Juifs du monde entier continuent à demander des conseils et des bénédictions au Rabbi en envoyant des lettres sur le Ohel ou, d'après la coutume 'hassidique, en glissant leur lettre dans un volume des oeuvres du Rabbi et les miracles se multiplient en proportions extraordinaires.

En associant la coutume précitée à celle de lire au hasard un enseignement dans un livre saint lorsqu'on est dans la détresse, les 'Hassidim s'aperçoivent très vite qu'en glissant au hasard leur lettre dans un volume de la correspondance du Rabbi, publiée sous le nom de "Iguérot Kodech", les lettres imprimées sur les pages ainsi choisies contiennent la plupart du temps des réponses extrêmement précises aux questions posées dans leur lettre. Ce miracle se répand dans le monde entier et devient un des vecteurs principaux à travers lequel le Rabbi continue de diriger le Peuple Juif.top


1994-2006 ; 5754-5766
Les oeuvres et intitutions fondées par le Rabbi continuent à se développer avec un grand succès et chaque année des dizaines de nouveaux Chlou'him (émissaires) mettent leur vie au service du Peuple Juif.

Les annonces prophétiques du Rabbi selon lesquelles la situation en Erets Israël ne fera que se dégrader à mesure que l'on continuera à s'engager dans le soi-disant "processus de paix" se réalisent toutes.top


 
DANS LA MEME RUBRIQUE
 
 

 

Yé'hi Adoneinou Moreinou veRabeinou Melekh HaMachia'h Léolam Vaed
SPIP / Squelette Spip01 © 09/2003 Gab-design.com sous licence GPL et Association Guéoula